Evgen Bavcar, photographe aveugle

Evgen Bavcar, photographe aveugle, apôtre de l’image pour tous

"Chaque Être humain a le droit aux images", affirme tranquillement Evgen Bavcar. Dit comme ça, on peut difficilement ne pas être d’accord. "Nous avons le droit aux images!", enchaîne-t-il. "Nous" qui ? Les aveugles. Et là, tout de suite, on n’est plus si sûr que l’égalité soit une évidence. Français d’origine slovène, Evgen Bavcar a perdu la vue à l’âge de 12 ans et pourtant il se revendique "artiste conceptuel" et milite pour que les aveugles aient accès à l’art. L’interrogation, aussi intriguée qu’admirative, lui revient souvent : comment fait-il pour prendre ses photos s’il ne voit pas ?

De toute façon, il ne se revendique pas photographe. Evgen est, selon ses propres termes, "l’illustration parfaite de l’artiste conceptuel" : ses photos naissent en lui comme des concepts, qu’il s’applique à offrir à un objectif. Il sait, grâce aux descriptions des voyants, s’il a atteint son but ou non.

Son art, à lui, fait parfois peur à ses confrères : "Certains photographes sont très agressifs, ils se sentent blessés dans leur narcissisme. Pour eux, ce n’est pas normal qu’un aveugle photographie". En plus des expositions et des ouvrages qui lui sont consacrés, Evgen a pourtant acquis une légitimité académique. Trois doctorats, dont deux honoris causa, pour son travail en photo mais aussi en philosophie et en esthétique. "C’est important, les titres. Qu’on ne se dise pas ‘oh, le pauvre aveugle…’". D’autant plus important que sa cécité lui a demandé un paquet d’efforts. "Les handicapés devraient vivre plus longtemps que les autres, parce qu’ils perdent beaucoup de temps à lutter", plaide-t-il.

Evgen Bavcar ne pense pas être un bon photographe. Pas pour l’instant, en tout cas. "Je n’ai pas encore fait la plus belle photo". Elle n’existe pour l’heure que dans sa tête. Il n’a que le concept.

(Référence : extrait de Youphil.com.  Elsa Maudet. Le 17 février 2015)