Les Haïkus

par monts et par vaux
en quête de  lumière  —
enfant de la nuit.

(Christiane Ranieri)

Qu’en pensez-vous ?

Un Haïku est un petit poème japonais qui fait courir l'imagination du lecteur. Ici, c'est un aveugle qui fait courir son doigt sur du braille, par monts et par vaux, pour chercher le sens à donner à sa lecture. C'est aussi une invitation de l'auteur à chercher un sens à la vie dans la société. Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées  dans la richesse du Haïku.


poèmes d'enfance
au fond d'une vieille malle
... quatre boutons-d'or

(Christiane Ranieri)

Qu’en pensez-vous ?

Ce Haïku fait penser à un coffre de corsaire, découvert au fond de la mer, avec son trésor: "4 Louis d'or" ! L'auteur invite, également, le lecteur à plonger dans ses souvenirs pour y trouver l'émerveillement de la vie. Cette symbolique montre, aussi, la richesse d'une référence à l'histoire pour éclairer l'avenir. La recherche de ses racines est, à coup sûr, la compréhension de ce que nous sommes. Et chaque génération, à sa manière, accorde aux circonstances les valeurs de la vie. C'est, ici, l'éloge de la diversité. Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées  dans la richesse du Haïku.


coccinelle —
un point s’envole
de son livre braille

(Christiane Ranieri)

Qu’en pensez-vous ?

La symbolique du point Braille dans le point noir de la coccinelle apparait comme une évidence. Symbole de la pureté et de l'innocence, la coccinelle est appelée "la petite bête du bon dieu." Et, elle prédit l'avenir ! Pas étonnant que la prise d'envol fait imaginer la bonne raison de lire le braille pour accéder au lien social, sens profond de la nature humaine. A contrario, si un seul Être vous manque, tout est dépeuplé ... l'absence d'un point braille rend impossible l'accès à la culture par la lecture. Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées  dans la richesse du Haïku.


nuages de craie —
sur le tableau d’antan
leçon de choses

(Christiane Ranieri)

Qu’en pensez-vous ?

Ce Haïku est un vrai paradoxe ! Sur le fond, il rappelle les pensées du jour qui font travailler les méninges et, sur la forme, il constitue, lui-même, … une véritable pensée du jour … une leçon de chose.  En cultivant les souvenirs, cette activité est un ressort, un trampoline pour élever l'esprit.  Comprendre le passé, éclaircir un ciel bleu, regarder en profondeur pour aller plus haut ! Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées, dans la richesse du Haïku.


immobile
aux  vibrations de sa canne blanche
l’araignée dans sa toile

(Christiane Ranieri)

Qu’en pensez-vous ?

Un Haïku est un instantané du temps qui passe … la vie d'un aveugle est un château de cartes, équilibré, stable, terriblement fragile … Comme une araignée qui tisse sa toile, une dentelle perlée par la rosée, une œuvre d'art … L'aveugle se sert de sa canne comme d'un pinceau pour donner des couleurs sur la toile de sa vie avec un horizon obscurci. Il trace son destin au rythme des émotions et des sentiments qui inspirent son chemin.  Parfois, le temps s'arrête. Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées, dans la richesse du Haïku.


éclipse —
entre l’ombre et la lumière
le silence des oiseaux

(Christiane Ranieri)

Qu’en pensez-vous ?

Un nouvel instantané de la vie … la lumière revient après que la nature se soit assoupie ! Lors d'une éclipse, le ciel se brouille, la température baisse sensiblement, la luminosité s'atténue, les animaux se taisent … C'est le royaume des aveugles … un lecteur de braille, lui, donne des couleurs et du sens à sa vie. Lire ! Le seul moyen pour lui d'atteindre l'entendement en lisant sans voir lorsqu'il est seul dans un dialogue qui n'est qu'intérieur. Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées, dans la richesse du Haïku.  


étang —
un ragondin plonge
trouant le silence

(Christiane Ranieri)

Qu’en pensez-vous ?

L'eau peut-être courante, rapide, stagnante … Un étang est calme, parfois trouble, mais calme. Dans ce monde aveuglé, chacun s'accommode d'une vie sociale réglée, étamée en surface, invisible derrière le miroir. Quand soudain, un évènement imprévisible le brise ... personne ne l'avait vu ! C'est la vie du quotidien des aveugles soumis aux aléas de la vie et à l'agressivité du monde ambiant. Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées, dans la richesse du Haïku.   


petit déjeuner —
le sourire de mon guide
et de ma vache qui rit

(Christiane Ranieri)

Qu’en pensez-vous ?

Ce Haïku évoque l'évasion, le voyage, le dépaysement. Il crée ce nouveau paradoxe du ressourcement : Aller chercher ailleurs ce dont nous avons besoin en nous même. Le petit déjeuner fait partie de cette succession de petits instants. Il constitue une transition vivifiante entre la nuit et le jour, le repos et l'activité ... c'est un starter ! Ici, le bonheur hédoniste de la vache qui rit comme si la vie était un fromage, et ailleurs, le sourire du guide pour la continuité du voyage ... Ici, et ailleurs mais surtout à l'intérieur.  Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées, dans la richesse du Haïku.  


Cité de Carcassonne —
ses doigts rêveurs
sur son livre braille

(Christiane Ranieri)

Qu’en pensez-vous ?

Un regard peut changer la vie ! Un œil pétille. On peut y voir une étincelle, lire la profondeur des sentiments, le signe d'une approbation ou d'un émerveillement … un aveugle  éprouve ces émotions par son corps, par l'extrémité d'un doigt sur les points du Braille. Si dans ce Haïku, il s'agit de parcourir les remparts de cette superbe ville de Carcassonne, les creux et les bosses du braille en constituent les créneaux, certes, mais c'est également par la littérature et la puissance poétique du texte lu que le lecteur transformera le ressenti du doigt en expression de cœur. Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées, dans la richesse du Haïku.


Plaine d'Alsace —
le cri d'un aigle déchire
la brume du matin

(Christiane Ranieri)

Qu’en pensez-vous ?

L'Alsace a créé la première volerie d'aigles en France. Elle est devenue un lieu de visite et un centre de protection ornithologique remarquable. Un vol d'aigle est tellement majestueux, qu'on peut entendre le silence. Porté par les vents, toutes ailes déployées et immobiles, l'aigle est invisible et imprévisible. Impérial ! On l'entend avant de le voir. C'est ainsi que ce haïku évoque, aussi, en si peu de mots la souffrance historique de toute une région, enjeu d'une politique impérialiste ...  Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées, dans la richesse du Haïku. 


nuit sans lune —
mes rêves s'habillent
de tes mots

(Christiane Ranieri)

Qu’en pensez-vous ?

Lorsque la voûte célestre s'illumine, la lune apparait en sortant de ses quartiers. Le coup d'œil voyage jusqu'au bout de la nuit. Mais parfois la nature oublie d'allumer les étoiles … c'est un trou noir où seuls les mots arrivent, encore un peu, à donner l'illusion d'une réalité: un rêve.  Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées, dans la richesse du Haïku.


au cœur du verger
la lune pourpre vagabonde
de pomme en pomme

(Christiane Ranieri)

Qu’en pensez-vous ?

Le cœur a ses raisons que le raison ne connait pas ! Ce haïku nous emmène dans un Eden, où l'arbre porte le fruit de toutes les intentions. Dans un profond silence, la lune, un peu honteuse, vient s'enivrer en effleurant chacune des pommes …  Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées, dans la richesse du Haïku.